Souvenirs d'une ambassade à Berlin 1931-1938
André FRANÇOIS-PONCET
Préface : Jean-Paul BLED

ISBN : 9782262061111
380 pages

Documents & témoignages
21/01/2016

Un témoignage exceptionnel sur Hitler et le IIIe Reich, raconté de l'intérieur par l'ambassadeur de France à Berlin.

Ambassadeur de France à Berlin de septembre 1931 à octobre 1938, André François-Poncet a été aux premières loges pour assister à la chute de la république de Weimar et à l'avènement du IIIe Reich. Ecrivain d'exception doté d'une plume acerbe, il décrit non seulement les événements d'envergure – avènement d'Hitler, nuit des Longs Couteaux, Jeux olympiques de 1936, conférence de Munich et marche à la guerre –, mais aussi les séides du nazisme, à commencer par leur chef, dont il dresse un portrait d'une force qui n'a d'égale que la finesse. Ses développements sur l'idéologie brune constituent un autre modèle du genre.
On l'aura compris : ses souvenirs constituent un témoignage essentiel, « le meilleur publié sur l'agonie de Weimar et les premières années de l'Allemagne hitlérienne. Soixante-dix ans plus tard, leur réédition constitue un événement tant leur lecture s'impose à quiconque s'intéresse à l'histoire de la période », résume Jean-Paul Bled qui a enrichi ce grand texte d'une présentation et d'un appareil critique inédits afin de rendre sa lecture accessible au profane.

" L'année où Mein Kampf tombe dans le domaine public, la réédition, soixante-dix ans plus tard, des Souvenirs d'une ambassade à Berlin tombe à point nommé. [...] Ce récit brillant se lit d'une traite."

Parfois lyrique, souvent sagace, André François-Poncet restitue les coups de force des nazis et la docilité des Allemands, emmène son lecteur dans les entrelacs du dossier de réarmement jusqu'aux accords de Munich de 1938, dominés par "la psychose de la paix", et excelle à faire sentir cette tension permanente qui régnait à Berlin.

Un témoignage exceptionnel sur Hitler et le IIIe Reich raconté de l'intérieur.

Pour qui s'interresse à cette période, il s'agit d'un document capital, classique de la littérature diplomatique.

Très lucide sur le régime, François-Poncet est servi par une vrai plume d'écrivain. Ses formidables portraits - dont celui d'Hitler - valent à eux seuls la lecture de ce livre qui n'a pas pris une ride.

Après son ambassade à Berlin, André François-Poncet a occupé celle de Rome de 1938 à 1940. Interné par la Gestapo pendant deux ans au Tyrol, il reviendra comme premier ambassadeur de France en RFA en 1955. Auteur d’une œuvre considérable, il a été élu à l’Académie française en 1952.

Lire la suite

Du même auteur

La France occupéeBismarckFrançois-JosephMarie-Thérèse d'Autriche