Camarades !
Romain DUCOULOMBIER
Préface : Marc LAZAR

ISBN : 9782262034160
432 pages

Synthèses historiques
21/10/2010

La rupture de la famille socialiste en 1920 et la formation du Parti communiste ont provoqué un choc dont la société française n'est pas encore remise. Les circonstances de cet événement capital sont enfin clairement mises au jour, 90 ans après.



Issu officiellement de la scission opérée au congrès socialistede Tours en décembre 1920, le Parti communiste français puiseses origines profondes dans le choc de la Grande Guerre et lacrise politique ouverte en 1914, après l'assassinat de Jaurès.Telle est la thèse originale de ce livre, qui renouvelle la lecturede l'un des événements les plus importants de l'histoire duXXe siècle.
« Camarades ! » : c'est toute une jeunesse révolutionnairenée de la guerre qui reprend vie. Romain Ducoulombier dressedes portraits saisissants des acteurs connus et inconnus de lanaissance du communisme français. Il offre une descriptionpassionnante des débats, controverses et manoeuvres qui aboutissent,avec l'intervention active des bolcheviks, à la rupturede Tours puis à l'élimination de ses promoteurs.
Ce livre dévoile les ressorts intimes qui animent les fondateursdu communisme français : la volonté de régénération, la soif depureté, le désir de sacrifice dont sortira une machine à contrôleret à exclure qui va marquer de son empreinte toute la vie politiqueet syndicale de la gauche française jusqu'à nos jours. L'auteuréclaire ainsi une dimension essentielle des passions politiquesmodernes : le besoin de renouveau.

Romain Ducoulombier, 34 ans, agrégé et docteur enhistoire, est enseignant. Ses recherches portent sur l'histoiredes organisations du mouvement ouvrier français aux XIXe etXXe siècles.

« Romain Ducoulombier est un historien completet inventif... Son livre sera incontournable. »
MARC LAZAR


Romain Ducoulombier, docteur en histoire, est maître de conférences à l’Université de Boulogne-Dunkerque et à l’Institut d’Etudes politiques de Paris. Sa thèse, consacrée au congrès de Tours, a obtenu en 2008 le prix Henri Hertz de la chancellerie des Universités de Paris.

Lire la suite

Du même auteur

Le communisme